in

Accusations d’harcèlement sexuel à la CDHL : La plaignante obtient une mise à pied de 8 jours

Après avoir accusé son patron de harcèlements sexuels, la plaignante a été sanctionnée d’une mise à pied pour 8 jours, a appris Lebledbuzz du journal Sans Detour.

Au sein de la Commission des droits de l’Homme du Cameroun a éclaté une histoire de harcèlements et attouchements sexuels. Le mis en cause est le président de cette institution James Mouanguè Kobila. Une situation qui n’a pas été bien perçue et cela a valu à la plaignante une mise à pieds de 08 jours.

La mise à pied débute ce lundi 29 janvier pour Judith Nkouete Messah qui avait porté des accusations de harcèlements sexuels à l’endroit du président de Commission des droits de l’homme du Cameroun. Le limogeage de la plaignante de l’institution serait également prévu selon l’hebdomadaire d’investigation et d’informations générales Sans Détour.

En guise de rappel, Claude Abé a fait une sortie sur ce qu’il a qualifié de l’affaire James Mouanguè Kobila et il pense qu’on doit le décharger temporairement de ses fonctions, le temps que la justice fasse son travail.

Pour approfondir :   Nourane Foster : « je n'ai jamais rencontré ni entendu parler de Monsieur Hervé Bopda »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Alex Nguepi accuse le MRC de vouloir instrumentaliser l’affaire Hervé Bopda

    Cameroun : Polémique sur la location du stade d’Olembé pour un mariage