in

Affaire Hervé Bopda : le MRC s’indigne du silence des autorités policières et judiciaires du pays

À travers une déclaration publiée sur Facebook, le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) se prononce sur la situation présumée de prédation sexuelle orchestrée par monsieur Bopda Hervé.

Le parti dirigé par Maurice Kamto déplore le silence des autorités administratives au regard de nombreux témoignages. « Au regard du nombre impressionnant des témoignages, certes encore anonymes, de personnes, hommes et femmes, qui disent avoir été des victimes de ce gang de prédateurs sexuels allégués, le MRC s’indigne du silence des autorités policières et judiciaires du pays », peut-on lire dans la déclaration.

Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration

Declaration Sur  Dénonciations Graves De Viols En Série, Séquestrations, Assassinats, Harcèlements Etc…..

Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) a appris, via les réseaux sociaux, l’histoire, certes encore à vérifier, d’un gang de violeurs en série de jeunes personnes, en particulier de jeunes femmes, selon de nombreux témoignages, ainsi que d’autres crimes graves.

Au regard du nombre impressionnant des témoignages, certes encore anonymes, de personnes, hommes et femmes, qui disent avoir été des victimes de ce gang de prédateurs sexuels allégués, le MRC s’indigne du silence des autorités policières et judiciaires du pays.

Pour approfondir :   Anne Féconde Noah demande aux camerounais de laisser Nathalie Koah tranquille

Le MRC se demande si Madame la Ministre de Femme et de la Famille,  Madame la Ministre des Affaires sociales, Monsieur le Ministre de la Jeunesse et de l’Education civique,  Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de la Justice Garde des Sceaux, Monsieur le Délégué Général à la Sûreté Nationale, Monsieur le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie nationale sont au courant de ces allégations d’atteintes graves aux bonnes mœurs et à la  dignité humaine, qui constituent des crimes punis par le Code pénal camerounais.

Le MRC invite le Gouvernement à prendre les mesures adéquates pour faire toute la lumière dans cette affaire, afin de rassurer les populations et, si les faits sont avérés, de punir sévèrement les  auteurs de tels actes, conformément à la loi. En effet, cette scabreuse affaire a plongé la population dans un grave sentiment d’insécurité, et si le Gouvernement  choisissait d’observer son mutisme ou son indifférence habituelle, le pays pourrait courir un risque de dérive dans  la justice populaire qui n’est jamais bon signe dans une société d’Etat de droit.

Pour approfondir :   Daniel Nsang reçoit des soutiens de personnalités publiques

Les autorités policières et judiciaires doivent donc agir et vite soit pour disculper les personnes gravement mises en cause, soit pour les punir de façon exemplaire.

Fait à Yaoundé le 25 janvier 2024

Le Président National

Maurice KAMTO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Affaire Hervé Bopda : L’ordre des Avocats demande l’ouverture d’une enquête

    Football féminin: Ajara Nchout Njoya quitte l’Inter Milan