in

Tchad : les folies vestimentaires du président Mahamat Idriss Déby créent un tollé dans le pays

Les addictions vestimentaires du général Mahamat Idriss Déby ont provoqué la polémique au Tchad selon les informations de Médiapart.

Mahamat Idriss Déby-DR

Des révélations explosives publiées par Mediapart soulèvent une vive controverse. Le président tchadien aurait dépensé en un an plus de 900.000 euros en costumes de luxe et accessoires auprès d’un célèbre tailleur parisien. Un train de vie fastueux qui passe très mal auprès de l’opinion publique. Des dépenses pharaoniques En une poignée de mois, Mahamat Déby se serait offert pas moins de 57 costumes haut de gamme, d’une valeur unitaire moyenne de 10.000 euros. Soit plus d’un costume par semaine ! À cela s’ajoute plus d’une centaine de chemises, 8 abacosts ou encore 9 sahariennes… Des folies vestimentaires pour un pays où une large partie de la population peine à accéder aux services de base comme l’eau potable ou l’électricité.

La ruée vers les grands stylistes

Ces dépenses princières choquent nombre de Tchadiens mais aussi d’internautes africains. Sur Twitter, ces chiffres donnent « le tournis » pour l’un, « il n’y aura pas de place en enfer pour de tels individus » enrage un autre internaute. Certains s’interrogent aussi sur l’incapacité du pays à s’approvisionner auprès de stylistes locaux plutôt qu’à l’étranger. Mais à côté des indignations, d’autres voix nuancent ces attaques. Un internaute rappelle ainsi que « si un dirigeant s’habille bien où est le mal ? ». Reste que la polémique risque d’enfler dans les jours à venir et d’entacher encore un peu plus l’image du nouvel homme fort de N’Djamena.

Pour approfondir :   Les 8 pays africains qui renforcent leur puissance militaire en 2024

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Qui est Eve Gilles, la nouvelle miss France 2024 qui a surpris tout le monde ?

    Lady Ponce : « Fally Ipupa n’a pas mon niveau sur la scène »