in

Un joueur du Ghana avoue avoir un passé en tant que bandit

Grâce au football, il a pu échapper à cette vie et a eu un meilleur avenir.

Alidu Seidou-DR

Alidu Seidu a relaté sa vie de jeune gangster à Paris dans une interview qu’il a accordé à la Ligue 1. “J’étais un petit qui n’allait pas trop à l’école et qui cherchait tout le temps où jouer au football. J’étais aussi un petit un peu bandit. Je faisais des combats là où je pouvais. Je tapais les gens ou les gens me tapaient. Comme je sortais tout le temps, je copiais les caractères des autres, les plus vieux m’apprenaient à devenir un méchant…je faisais la guerre contre les autres quartiers. Par exemple, si on faisait un match de foot et qu’on perdait ou qu’il y avait un problème, on se battait. Et s’il y avait des machettes, on se tapait avec”, se souvient-il.

Je ne suis pas mort

“Un jour, on m’a tapé avec une machette, mais j’ai eu de la chance, je ne suis pas mort. J’ai passé trois-quatre mois à l’hôpital. Aujourd’hui, heureusement, j’ai quitté ce côté bandit, et je suis un joueur de foot !”, relate celui qui a participé à la dernière Coupe du monde avec les Black Stars. Un témoignage qui pourra aider les plus jeunes qui s’engagent sur cette voie.

Pour approfondir :   Reconversion : cette ancienne star de tennis vainqueur de Wimbledon, se lance dans le porno

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Primud d’Or : un an après son prix, KS Bloom attend toujours sa villa

    Exclusif : Le Leader des putschistes nigériens en voyage diplomatique surprise au Mali et Burkina Faso!