in

Douala : Des Étudiants brûlés dans l’explosion d’une bouteille de gaz

Un drame a failli se produire dans un établissement privé de formation hôtelière à Ndogbong, quartier situé au Nord-Est de la ville de Douala.

En fin d’après-midi du mercredi 07 février 2024, une explosion de gaz a retenti dans les locaux du susdit établissement pendant que les pensionnaires préparaient un événement gastronomique

L’incendie provoqué par cette explosion a brûlé 18 étudiants.

Les secours ont transporté les victimes au service de réanimation de l’hôpital général de Douala.

« La prise en charge a été faite aussitôt que ces étudiants ont franchi le seuil du service des urgences de l’HGD. Sur les 18 étudiants accueillis, nous avons dénombré 12 femmes et 6 hommes, allant de 16 ans à 30 ans. Sur cet ensemble et par ordre de gravité, on peut dénombrer : 9 cas légers qui pourront sortir après les soins, 4 cas modérés qui devront être hospitalisés et 5 cas de brûlure grave entre 25% et 60% sur toute la surface du corps. Par ailleurs, on dénombre 1 cas d’inhalation de fumée qui reste aussi très préoccupant » a expliqué la direction de l’hôpital général de Douala.

Pour approfondir :   Anne Féconde Noah demande aux camerounais de laisser Nathalie Koah tranquille

« L’état d’urgence a été levé et une veille sera faite par les équipes médicales de l’HGD 24h/24 afin de s’assurer que ces élèves recevront la meilleure prise en charge. Il est question de rester fidèle au credo de l’hôpital, à savoir Patient First » a ajouté notre source.

Devant cet afflux massif de victimes, la formation hospitalière dit avoir mobilisé son dispositif de prise en charge en cas d’afflux massif appelé « le plan blanc » qui est un dispositif dans le cadre des urgences vitales permettant de mobiliser toutes les ressources nécessaires pour assurer une prise en charge optimale des sinistrés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    K-Tino et Nicole Mara clashent Marlène Emvoutou à propos de Chantal Biya

    Yaoundé : tuée par un dragueur