in

La coach blonde : « Lady Ponce n’est pas une diva »

En réponse à la sortie de la Baronne Swiss sur son clash avec Lady Ponce, la coach blonde réaffirme que l’artiste chanteuse n’est pas une diva.

Depuis 2017 on a déjà répertorié 5 clashs que Lady Ponce a eu à faire. En 2017 avec Chantal Ayissi, en 2018 c’était avec les sardinards, en 2019 avec Longue Longue, 2020 Mani Bella,en 2021 c’était avec son ex-mari. En 2022 ponceuse clash avec Coco Argentée, 2023 récemment, Moustik le Karismatik et un peu avec Fally Ipupa. Voici 2024, on voit déjà la toile chauffer avec la Coach Blonde.

Pour le moment, deux camps se forment. Entre ceux qui trouvent dégoûtants les réactions de la chanteuse, ses injures envers les autres, et ceux qui pensent qu’elle se défend juste alors que tout le monde décide de l’attaquer même quand elle est calme. La manager d’artiste, Baronne Swiss soutien Lady Ponce. Et la coach blonde réagit en insistant que Lady Ponce n’est pas une diva.

Ci-dessous, l’intégralité du texte

À LA Baronne Swiss

Ma chère dame, on m’a envoyé votre direct, où vous donniez votre avis sur ce que j’appelle un échange d’idées entre Lady Ponce et moi.

Je vous ai vue vous emporter, pourtant je vous sais tempérée.

Je me mets à votre place et j’essaie de me mettre à votre place, car vous êtes une amoureuse et promotrice de la culture camerounaise en Occident.

Je n’aime pas souvent m’expliquer, mais pour vous, j’en ferai une exception, car on nous a trompés en disant que l’âge de la raison était 32 ans, mais il est clair que l’âge ne confère pas la lucidité à tout le monde.

Pour approfondir :   Bachelor Afrique : voici pourquoi la relation entre Clive et Zainab est finie si vite !

Vous avez pris le pseudonyme Baronne de Swiss, pourtant vous vous évertuez à conserver cette africanité ; quand on vous voit, on sait que vous êtes camerounaise, car vous n’avez pas cherché à travestir vos origines, même la couleur de votre peau est restée intacte.

Pourquoi ?

Car vous avez pris conscience au milieu des Blancs que c’est cette différence qui vous rend unique. Vous aviez pour conjoint un Blanc, vous aviez toutes les raisons de vous effondrer sous le poids des complexes, et pourtant…

On dit à notre sœur que sa pochette ne reflète pas la philosophie artistique qu’elle s’est créée elle-même, vous criez au scandale.

Vous vous attardez sur le fait que j’ai dit qu’elle n’est pas une diva.

Et j’insiste, #LadyPonce n’est pas une diva, car une diva transcende plusieurs choses.

Les agendas ne sont pas uniquement destinés aux politiciens, mais à toute personne désirant réussir.

Vous encouragez Lady Ponce car vous voulez la maintenir en tant qu’artiste des cabarets et des mariages, pourtant vous savez qu’elle vaut mieux que ça.

Moi, j’étais navré quand pour “Black is King”, Beyoncé n’a pas choisi Lady Ponce en mettant en avant le Bikutsi ou un autre rythme de chez nous. Ils ont choisi Salatiel pour le quota, pourtant au Nigeria, avec Yemi Alade, Wizkid et bien d’autres, ils ont fait des merveilles.

Pourquoi ?

Vous ne savez pas vendre votre culture comme il se doit, vous vous contentez de peu.

Aujourd’hui, si vous faisiez votre travail, Lady Ponce serait en lice pour les Grammy, car un talent mal exploité meurt d’une mauvaise gestion.

Pour approfondir :   Daniel Nsang reçoit des soutiens de personnalités publiques

LA POCHETTE

C’est sur la pochette d’un artiste qu’on décrit les messages, c’est sur les pochettes qu’on conjecture, on fait des analyses car le subliminal sur l’album doit pousser aux théories du complot, pour susciter la curiosité.

La pochette de votre protégée ne pousse à aucune réflexion, aucun engouement.

Vous avez vous-même vu la polémique autour de la pochette héritage de Dadjou et Tayc, ils vont faire leur chiffre.

LA DIVA

Si vous voulez faire de cette dame une diva, trouvez-lui un vrai manager, une équipe solide, créez-lui une autre personnalité, inventez-lui un idéal, un vrai combat, pas des faux combats politiques du ventre.

Lady Ponce mérite mieux que des encouragements des cabarets suisses.

Aujourd’hui, avec le numérique, cette femme devrait crouler sous l’argent, mais vous l’avez ensevelie dans un monde à la vision limitée, elle croit que vous l’aimez, mais c’est faux.

Lady Ponce ne sera jamais ambassadrice d’un programme de l’UNICEF. En l’encourageant à faire de la délation, vous réduisez ses chances de s’épanouir.

Un jour, elle ne sera plus que l’ombre de ce qu’elle fut, une star en déclin, mendiant ci et là de l’attention, peut-être même son pain.

Aujourd’hui, cela peut sembler drôle, car la jeunesse est fougueuse, mais la réalité est pondérée et cruelle.

Donc, au lieu de l’encourager dans des turpitudes sombres, faites ressortir son potentiel

La coach Blonde l’hérétique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Soflane Kengne reconnaissante envers « Mitoumba », pour son arrivée dans le cinéma

    Miss Cameroun 2016 entame une carrière musicale