in

Affaire Hervé Bopda : Le conseil d’Alice Sadio aux victimes

La femme politique a formulé le conseil à travers une publication sur Facebook, le jeudi 25 janvier 2024, comme l’a noté Lebledbuzz.com.

L’affaire présumée de prédation sexuelle par le Sieur Hervé Bopda continue d’alimenter les réactions sur les réseaux sociaux de la part des personnalités publiques. C’est ainsi que la militante politique Alice Sadio suggère des idées aux victimes. Elle les encourage à porter plainte et surtout de bénéficier de l’encadrement juridique des Avocats qui ont accepté de se constituer pour la défense des victimes. Elle insiste surtout sur les retombées sociales de l’action des victimes.

Ci-dessous, l’intégralité du texte

«  À toutes les victimes de cette macabre affaire de  viols et violences en série perpétrés sur la gent féminine, je suggère vivement ce qui suit:

Avoir eu le courage de briser le silence c’est déjà un grand pas. Bravo les filles.

Ayez maintenant la force de franchir le deuxième pas. Celui de porter plainte. Saisissez au bond l’offre d’encadrement juridique des avocats engagés tels que Me Dominique Fousse.

Car intenter un recours en bonne et due forme, c’est se doter du droit de lever la tête et regarder vos prédateurs et tortionnaires en face.

Pour approfondir :   Affaire Marc Brys : Maalhox apporte son soutien à Samuel Eto’o

C’est réclamer justice et réparation à la société via son bras séculier, le Juge, qui a le devoir régalien de protéger les plus faibles.

Cela participera non seulement de votre propre processus de guérison psychologique et physique, mais par-delà, vous feriez œuvre de salubrité publique et sauveriez ainsi d’autres jeunes femmes.

PS: Sous réserve de toutes présomption d’innocence, le cas échéant ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Emy Dany Bassong offre un iPhone 12 à Sounnamithe Ndongo

    Nourane Foster : « je n’ai jamais rencontré ni entendu parler de Monsieur Hervé Bopda »